Un appel à la joie

Un appel à la joie

Ce dimanche 22 avril est célébrée la 55ème Journée mondiale de Prière pour les Vocations. Le message du pape François nous oriente vers le prochain Synode des évêques qui aura lieu au mois d’octobre sur le thème: « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ».

La dynamique du prochain Synode et du message de ce dimanche des vocations s’enracine sur une bonne nouvelle: « Nous ne sommes pas plongés dans le hasard, ni entraînés par une série d’évènements désordonnés, mais, au contraire, notre vie et notre présence dans le monde sont fruits d’une vocation divine! »

Oui, comme il est bon de nous redire que nous ne sommes jamais là pour rien, mais que nous avons tous une mission à accomplir, une vocation, personnelle et ecclésiale, à réaliser. Pour la vivre au mieux, il nous faut écouter, discerner et vivre l’appel du Seigneur. Le pape développe ces trois verbes. Je vous invite à lire ce message qui a l’avantage d’être court, accessible et stimulant.

Au cours de ce Synode, dit encore le Saint-Père, « nous aurons la possibilité d’approfondir comment, au centre de notre vie, il y a l’appel à la joie que Dieu nous adresse et comment cela est le projet de Dieu pour les hommes et les femmes de tout temps ». Il s’agit vraiment d’un appel à la joie, joie de se donner, joie de donner sens à sa vie. Et nous découvrons cet appel par ce qui nous conduit vers la joie. Quand, enfant, je pensais à devenir prêtre « quand je serai grand », cela me remplissait de joie.

Pareillement quand on tombe amoureux ou que l’on se prépare à entrer dans une communauté religieuse, il y a une joie qui grandit et nous fait surmonter les obstacles. Je me souviens qu’un jour une jeune fille est venue me trouver au CRV: « Père, aidez-moi, j’ai l’impression que le Seigneur m’appelle à devenir religieuse, et je ne veux surtout pas… – Soyez tranquille, lui ai-je répondu, le Seigneur ne nous appelle pas contre notre gré. Si un jour Il vous appelle vraiment, il y aura une grande joie à répondre à cet appel ».

Écoutons, discernons et vivons dès aujourd’hui et sans remettre à plus tard cet appel à la joie que Dieu nous adresse personnellement !

Abbé Pascal Desthieux, vicaire épiscopal pour le canton de Genève