Camps Voc’ 2018: Chiara Luce

Camps Voc’ 2018: Chiara Luce

Elle aime le ski, la natation, le tennis, la musique. Elle aime partager de bons moments avec ses amis. Elle a souhaité, depuis toute petite déjà, laisser Dieu être présent dans sa vie. Elle a tout d’une jeune fille normale et sans histoire. Et pourtant… Chiara Badano, que l’on appelle Chiara Luce, rayonne! Et elle rayonnera encore durant les Camps Voc’ 2018 qui vivront au rythme de son cœur avec lequel « [elle] peut toujours aimer ».

« Je vous invite à connaître [Chiara Luce]: sa vie a été brève, mais elle est un message extraordinaire. Chiara est née en 1971 et elle est morte en 1990, d’une maladie incurable. Dix-neuf années pleines de vie, d’amour, de foi. Deux années, les dernières, pleines aussi de douleur, mais toujours dans l’amour et dans la lumière, une lumière qui rayonnait d’elle et qui venait de l’intérieur: de son cœur empli de Dieu! Comment est-ce possible? Comment une jeune fille de 17, 18 ans peut-elle vivre une telle souffrance, humainement sans espérance, en diffusant amour, sérénité, paix, foi? Il s’agit bien sûr d’une grâce de Dieu, mais cette grâce a été aussi préparée et accompagnée par la collaboration humaine, la collaboration de Chiara elle-même, assurément, mais aussi celle de ses parents et de ses amis. » (Benoît XVI)

Un visage de sainteté à la fois jeune et moderne

Chiara est une jeune fille qui grandit, découvre le monde, aime la musique, la danse. Elle aime chanter et possède une très belle voix cristalline. Dès l’âge de neuf ans, elle décide de vivre à fond l’Évangile qui la fascine. Elle sait aussi se faire apprécier : elle est toujours entourée d’amis, garçons et filles : « Elle aimait bien s’habiller, raconte l’une d’entre elles, se coiffer avec soin et parfois se maquiller un peu, mais sans excès ». Plus tard elle voudrait être hôtesse de l’air. Elle est très attirée par le sport : longues marches, tennis, natation. Elle vit la vie d’une jeune fille de son temps qui a simplement fait le choix de Dieu.

Un coup de théâtre survient néanmoins alors qu’elle a 17 ans: un cancer des os est diagnostiqué. Malgré les souffrances, elle restera toujours tournée vers les autres et sa joie est contagieuse. Elle continue chaque jour à faire le choix de Dieu et meurt à la veille de ses 19 ans.

L’histoire s’arrêterait là si le rayonnement de sa vie n’avait pas touché des milliers de personnes. Chiara Luce est aujourd’hui bienheureuse (et fêtée le 29 octobre). L’Église a reconnu en elle un nouveau visage de sainteté. Fraîcheur, joie de vivre, amour du prochain, souci des autres, amour de Dieu, adhésion à la volonté de Dieu… Un exemple à suivre que les Camps Voc’ se réjouissent d’approfondir et d’imiter!